Dieu seul DIEU Seul - L'ESOTERISME

Dieu seul Dieu le Père Connaitre Dieu Union à Dieu Spiritualité Christianisme

Christianisme
& Interreligieux

Apocryphes
L'ego
La Mâyâ
Hiérarchie céleste
Péché originel
Déclin christianisme
Lettres hébraïques
L'amour divin
Le Zohar
La liberté
Les Commandements
Angelologie
Mystère de la foi
L'ésotérisme
Croissance ésotérique

TABLE DES MATIERES
I. LES DEFINITIONS.
II. L'ESOTERISME DE 2EME ZONE.
III. L'ESOTERISME DANS GNOSIS.
IV. L'ESOTERISME CHEZ SHWALLER DE LUBICZ.
V. L'ESOTERISME CHEZ SCHUON.
VI. L'HERMETISME ALEXANDRIN.
VII. L'ESOTERISME DANS L'EVANGILE ET LES LIVRES INSPIRES.
VIII. CONCLUSION.

I - DEFINITION DE L' ESOTERISME

a. Définitions du Dictionnaire : « Vocabulaire Technique et critique de la Philosophie » - Lalande :

1. Est ésotérique, l'enseignement qui ne se donne qu'à l'intérieur de l'Ecole aux disciples complètement instruits.

2. Se dit de tout enseignement réservé à un cercle restreint d'auditeurs. L'Esotérisme, est la doctrine suivant laquelle la Science ne doit pas être (divulguée) vulgarisée, mais communiquée seulement à des adeptes connus et choisis en raison de leur intelligence et de leur moralité.

3. Chez les contemporains, synonyme d'occulte, s'applique à la Kabbale, à la magie, aux sciences divinatoires etc . On trouve à tort en ce sens Esotérisme pour occultisme.

Depuis Aristote ce mot ne figure que chez Clément d'Alexandrie (Stromate V - P. 681).

Même définition que la (B), dans le Dictionnaire Robert.

b. Définitions de Gnôsis :

1. L'Esotérisme est un savoir supérieur venant de la Tradition Divine dont la source unique est le Christ et qui contient toute la plénitude de la divinité. Différent de la philosophie positive basée sur les spéculations de l'intelligence de l'homme charnel.
2. L'Esotérisme est également un savoir illimité, englobant le savoir humain qui est relatif, limité, ne sachant rien de l'autre. Accessible seulement à l'homme spirituel, tandis que le savoir humain est accessible à l'homme animal.
3. L'Esotérisme trace un chemin à parcourir dès la naissance, c'est l'évolution du Moi, lequel prenant toujours des formes nouvelles sans toutefois anéantir les anciennes.
4. C'est la voie vers la Conscience pour établir des liens permanents avec le Moi réel.
5. Au sens étroit du terme, on entend les faits et les actes accessibles aux centres supérieurs, c'est-à-dire la zone de Conscience du Moi réel et de la conscience.

Au sens large du mot, l'acceptation d'Esotérisme s'étend aux deux marches d'accès à cette zone et comprend d'abord l'éxotérisme caractérisé par l'abandon de la croyance en la Personnalité en tant que valeur permanente et ensuite le mésotérisme stade d'approche du Moi réel.
6. Cet Esotérisme que nous venons de définir est en contradiction avec l'Esotérisme rituel qui a été engendré par la branche psychique de la Tradition initiatique Salomonesque. Fortement occultisée, elle continua d'exister. C'est un Esotérisme de seconde zone qui ne dépasse pas les bornes du domaine soumis à l'Autorité de l'Absolu III.

Des chercheurs délaissent l'Evangile, les écrits des Apôtres et la Tradition purement Chrétiennes : Moïse, Elie, David, pour s'enfoncer dans l'Ancien Testament et la tradition purement psychique de source Salomonesque : tradition bifurquée de l'Ancien Testament. En théorie, ces recherches ne sont pas mauvaises en soi. Mais puisque le disciple ne peut être plus grand que le maître, les travaux de ces chercheurs ne peuvent par définition les mener au-delà de l'Esotérisme restreint, psychique et limité du domaine de l'Absolu III.

II - ESOTÉRISME DE 2ÈME ZONE

Il existe un Esotérisme de seconde zone qui n'a aucun rapport avec l'Esotérisme à proprement parler. Cet Esotérisme est un Esotérisme rituel qui a été engendré par la branche psychique de la Tradition Salomonesque. Il a été fortement occultisé et continua d'exister. Il ne dépasse pas les bornes du domaine soumis à l'autorité de l'Absolu III - Cet Esotérisme ne sauve pas le psychique. Le psychique n'est sauvé que par le spirituel.
Cet Esotérisme n'est pas un mauvais en soi, mais il ne mène pas le chercheur à la salvation. Il repose sur une magie rituelle et psychique, qui consiste à briser les lois de la nature par un coupe-circuit, à l'aide des sympathies et des antipathies (avec la nature). C'est une Science reconnue depuis les pharaons et a été étudiée par plusieurs peuples. Par exemple, chez les anciens Egyptiens, les corps étaient conservés parce qu'ils avaient étudié le principe de dissolution qui était commandé par un dieu.

Dans l'Ancien Testament, chaque tribu était protégée par un petit dieu. Ils choisissaient ce dieu d'après les qualités contenues dans son nom. Yahwé est le dieu de la tribu de Judée. On a fini par l'adopter comme le dieu d'Israël. L'Eternel ne s'applique pas à Jésus. L'Eternel est un attribut.
L'Absolu III peut être nommé l'éternel. 350 fois, on a cité le mot éternel dans l'Ancien Testament.

Cet Esotérisme a dégénéré et devint l'occultisme de nos jours. Ces notions renfermées dans cette ancienne tradition, sont des échappées vers les profondeurs de la compréhension ésotérique de la Bible.

C'est donc une magie phénoménaliste ayant trait aux dieux, qui protégeaient les tribus, et qui sont des entités cosmologiques partielles.

Sens des mots :

Psychisme : Personnalité mortelle.

Occultisme: Ce qui est caché et inconnu par nature. Les sciences occultes sont des doctrines et des pratiques secrètes faisant intervenir des forces qui ne sont reconnues ni par la science ni par la religion et requérant une initiation (alchimie ; astrologie cartomancie).

Absolu III: Gn2 p.50 : L'Amour issu de l'Absolu III, Amour terrestre, charnel. Sous la forme de l'énergie sexuelle dans toute la variété de ses manifestations, celui-ci domine le Tritocosmos (=Terre), notre monde imparfait, placé sous l'empire du mélange du Bien et du Mal (= Mixtus orbis Gn1 p.115) assurant ainsi la reproduction des espèces.

L'ésotérisme dans Gnosis